« Soudain, tout le monde se mit à chanter… »

11 novembre 1918: Londres célèbre la fin de la guerre qui a fait environ 10 millions de morts.

« Auraient-ils dû ? Devons-nous ? » Écrivit le poète Siegfried Sassoon le jour où les tirs cessèrent en 1918. Dimanche, des cérémonies solennelles marqueront le centenaire de l’Armistice.

« Je suis heureux de vous annoncer que la guerre prendra fin à 11 heures aujourd’hui, » déclara le Premier ministre David Lloyd George devant Downing Street le 11 novembre 1918. La foule jubilait. À 11 heures, les Londoniens envahirent les rues pour fêter ce moment.

« Les cloches carillonnèrent, des pétards explosèrent, des orchestres paradèrent dans les rues suivis par une foule de soldats et de civils en liesse et Londres s’en donna à cœur joie de célébrer la fin de la guerre, » écrivit le Daily Mirror le lendemain.

En Europe, les tirs sur le front de l’ouest cessèrent. Le soldat William Collins se souvint « que la place devint si silencieuse qu’on pouvait presque le ressentir. » Certains fêtaient ce moment, d’autres avaient une pensée pour les camarades qu’ils avaient perdus.

Ce dimanche marque le centenaire de l’Armistice. Cette semaine, 10 000 torches ont été allumées chaque soir devant la Tour de Londres pour célébrer la fin de la Première Guerre mondiale. Dimanche, la Grande-Bretagne observera deux minutes de silence à 11 heures et le Prince Charles déposera une gerbe au Cénotaphe à Whitehall.

Le jour du Souvenir n’a pas toujours été solennel. En 1919, on l’appelait le « Jour de la Paix » et les services (dont les premières deux minutes de silence) étaient suivis par de somptueux « bals de la victoire » qui servaient à lever des fonds pour les vétérans.

L’historien Chris Kempshall a expliqué qu’il y avait « un air de fête ». Les survivants « célébraient les sacrifices de leurs camarades en profitant de la vie. »

Les bals continuèrent jusqu’en 1925, année où le pasteur Dick Sheppard déclara qu’après les horreurs de la guerre, ces fêtes étaient « non seulement irréligieuses mais indécentes ».

On lui donna raison et l’Armistice prit ce caractère solennel qu’il a conservé aujourd’hui.

Les commémorations sont différentes en Europe. En Pologne, on célèbre le jour de l’indépendance. Jusqu’en 1918, le pays fut occupé pendant 123 ans par différents empires.

Le 11 novembre devrait-il être un jour de deuil ou de fête ?

« Nous nous souviendrons d’eux… »

Un jour de deuil, pour certains. Dix millions de soldats et sept millions de civils sont morts lors de la guerre. À ce jour, des familles ont partagé des histoires sur l’impact du conflit sur leurs aïeux. Nous devons nous souvenir de leurs sacrifices et les prendre au sérieux.

Un jour de fête, pour d’autres. Ces gens se sont battus pour la paix et la liberté et avec les soldats de la Seconde Guerre mondiale, ils les ont préservées. Nous devrions être heureux quand nous les remercions pour cette liberté. Comme l’a écrit un soldat en 1925 : « La dernière chose qu’ils voudraient, c’est gâcher notre joie. »

A Vous de Décider

  1. Le jour du Souvenir devrait-il être un jour de fête ?
  2. La Première Guerre mondiale était-elle une « bonne guerre » ?

Activités

  1. In this article, find 10 singular nouns and 10 plural nouns.
  2. Write a small paragraph in French describing what you did on Remembrance Day.

Certains Disent

« Il est stupide de pleurer les morts. Nous devrions remercier Dieu que ces hommes aient vécu. »

George S. Patton, général américain de la Seconde Guerre mondiale

What do you think?

Q & R

Que savons-nous?
La guerre opposait les Forces alliées (GB, France, USA) et les Empires centraux (Allemagne, Autriche-Hongrie, Empire ottoman). Les USA sont entrés en guerre beaucoup plus tard. L’arrivée des Américains ont aidé à repousser les troupes allemandes lors de l’offensive des Cent-Jours en août 1918. En novembre, les forces allemandes étaient épuisées et le peuple allemand en avait assez. L’armistice fut donc signée.
Qu’ignorons-nous?
Comment nous devrions nous souvenir de la Guerre de 14-18. Beaucoup en GB considèrent cela inutile. C’était une guerre futile où des soldats, certes courageux mais naïfs, ont été tués à cause de l’incompétence de généraux. Pour d’autres, si la GB n’était pas entrée en guerre, l’Allemagne aurait continué à envahir l’Europe et aussi le Royaume-Uni.

Vocabulaire

La guerre
The war.
Jubilait
Were jubilant.
Une foule
A crowd.
à cœur joie
Wholeheartedly.
Ressentir
To feel.
Une pensée
A thought.
L’Armistice
Remembrance Day.
Dimanche
Sunday.
Une gerbe
A wreath.
Solennel
Solemn.
Lever des fonds
To raise money.
En profitant
By enjoying.
Le pasteur
The vicar.
Aujourd’hui
Today.
Deuil
Mourning.
Ont partagé
Shared.
Aïeux
Grandparents.
Heureux
Happy.
Gâcher
To spoil, to ruin.