La Corée du Nord déclare « l’état de guerre »

Les troupes sud-coréennes surveillent la frontière plus tendues au monde © Getty Images

Alors que le dictateur communiste Kim Jong-un profère des menaces envers la Corée du Sud, des avions américains ont été déployés. Simulation ou guerre véritable ?

Dans les rues animées de Séoul, capitale développée de la Corée du Sud, les habitants mènent leur train – train quotidien et la ville montre peu de signes d’anxiété.

Mais sous cette apparence plutôt calme, le pays est sous tension. Les gros titres des journaux mettent en garde contre les risques d’attaques nucléaires et de « guerre totale ».

La raison de cette alerte croissante réside dans la série de menaces faites par l’Etat communiste de la Corée du Nord, un pays où la culture du secret, de l’armée et de la répression règnent.

En décembre dernier, le leader de la Corée du Nord, Kim Jong-un, 28 ans, a supervisé un lancer de missile longue portée, considéré comme faisant partie d’un programme illégal de développement d’armes nucléaires. Depuis, cet « Etat ermite » n’a cessé de se montrer agressif. La semaine dernière, le téléphone rouge qui constituait le seul moyen de communication directe entre les deux pays a été coupé. Puis, samedi, l’armée de la Corée du Nord a annoncé qu’elle était en « état de guerre » contre le Sud.

Tout cela n’est pas nouveau. Les deux Corée n’ont officiellement jamais fait la paix depuis la sanglante Guerre de Corée de 1950-53 qui a abouti à la séparation d’une péninsule culturellement et historiquement unifiée en un Sud capitaliste et un Nord communiste. Les gouvernements de ces pays refusent encore aujourd’hui de reconnaître la légitimité de l’autre.

Malgré les tensions, aucun conflit sérieux n’a eu lieu en plus d’un demi-siècle. Pourquoi ? Si cela devait arriver, la destruction qui en résulterait serait catastrophique pour les deux pays. La Corée du Nord peut faire pleuvoir 500 000 cartouches d’artillerie sur le Sud alors que ce dernier, aidé de ces alliés américains, pourrait réagir en menant une campagne de bombardements aériens. Une guerre nucléaire est même envisageable.

Les sud-coréens sont habitués aux menaces occasionnelles de leurs voisins. Mais cette fois-ci certains craignent que ses menaces ne soient réelles surtout que les leaders de ces pays cherchent à asseoir leur autorité.

Jeux de guerre

Nous avons déjà vécu cela, déclarent plusieurs observateurs internationaux : les leaders nord-coréens qui menacent d’anéantir le monde capitaliste, quelques semaines de tensions qui suivent, puis finalement tout cela s’avère être un grand bluff. Toute cette agression n’est rien de plus qu’un jeu politique fatigant.

Pour d’autres, Kim Jong-un joue à un jeu dangereux. Il suffit que l’un des leaders mette à exécution ses menaces pour que toute la péninsule éclate. La relation pacifique entre les deux Etats ne tient qu’à un fil : la Première Guerre Mondiale a bien failli commencer sur un malentendu.

A Vous de Décider

  1. Une guerre nucléaire représente-t-elle une véritable menace dans le monde actuel ?
  2. Pour certains, les leaders de la Corée du Nord sont fous et fantasques. Pour d’autres, ils sont calculateurs et feraient tout simplement n’importe quoi pour s’accrocher au pouvoir. Pour vous, quel profil fait le plus peur ?

Activités

  1. Imaginez que vous soyez le leader de la Corée du Sud. Ecrivez un discours en réponse aux menaces de la Corée du Nord. Essayez-vous de calmer la situation ou est-ce que vous faites bien comprendre qu’aucune agression ne sera tolérée ?
  2. Faites des recherches et écrivez un texte de 500 mots décrivant comment la Corée s’est retrouvée divisée en deux pays hostiles.

Certains Disent

« Pour les politiciens, la guerre n’est qu’un jeu. »

Quelle est votre opinion?

Q & R

Nous sommes donc au bord d’une guerre nucléaire ?
R: C’est peu probable. Les dirigeants de la Corée du Nord sont sans scrupules et très militaristes. Mais bien qu’ils soient considérés comme « fous », leurs actions ont souvent une motivation rationnelle. Cela peut être par exemple une tentative de Kim Jong-un de s’établir comme un leader important ou un stratagème pour forcer des négociations avec l’Occident afin de lever les sanctions qui nuisent à l’économie nord-coréenne.
Nul besoin de s’inquiéter alors ?
R: Pas si vite : une guerre totale est encore improbable mais peu de personnes comprennent les motivations qui se cachent derrière les actions de ce pays. Avec sa capacité nucléaire plus dangereuse que jamais, il serait imprudent d’ignorer les menaces que cet Etat profère.

Vocabulaire

Kim Jong-un
Troisième dictateur successif de la Corée du Nord, descendant de la dynastie des Kim qui règne en usant de la force et en contrôlant les médias. Ils se présentent comme des dieux qui ont sauvé le pays de l’anéantissement par les pouvoirs capitalistes.
Missile longue portée
Le missile lancé en décembre transportait un satellite et non une tête nucléaire. Les experts ont déclaré que la Corée du Nord n’a pas encore la capacité à tirer des missiles longue portée. Mais dans cinq ans, le pays pourra lancer des attaques nucléaires contre les USA.
Etat ermite
Se dit d’un pays qui se coupe du monde extérieur. La Corée du Nord ne fait pas de commerce et ne communique pas avec les autres pays. Les voyages, intérieurs ou à l’étranger, sont presque tous limités.
Guerre de Corée
Pendant la Seconde Guerre Mondiale, la Corée était occupée par les japonais. Mais lorsque l’empire japonais s’est effondré en 1945-46, la région a été partagée entre les USA et l’Union Soviétique. Les deux pouvoirs idéologiquement opposés ne sont pas parvenus à un accord et en 1950, la guerre éclata. Trois millions de coréens sont morts mais après trois ans de combat, les frontières sont restées inchangées.